fr French
af Afrikaanssq Albanianam Amharicar Arabichy Armenianaz Azerbaijanieu Basquebe Belarusianbn Bengalibs Bosnianbg Bulgarianca Catalanceb Cebuanony Chichewazh-CN Chinese (Simplified)zh-TW Chinese (Traditional)co Corsicanhr Croatiancs Czechda Danishnl Dutchen Englisheo Esperantoet Estoniantl Filipinofi Finnishfr Frenchfy Frisiangl Galicianka Georgiande Germanel Greekgu Gujaratiht Haitian Creoleha Hausahaw Hawaiianiw Hebrewhi Hindihmn Hmonghu Hungarianis Icelandicig Igboid Indonesianga Irishit Italianja Japanesejw Javanesekn Kannadakk Kazakhkm Khmerko Koreanku Kurdish (Kurmanji)ky Kyrgyzlo Laola Latinlv Latvianlt Lithuanianlb Luxembourgishmk Macedonianmg Malagasyms Malayml Malayalammt Maltesemi Maorimr Marathimn Mongolianmy Myanmar (Burmese)ne Nepalino Norwegianps Pashtofa Persianpl Polishpt Portuguesepa Punjabiro Romanianru Russiansm Samoangd Scottish Gaelicsr Serbianst Sesothosn Shonasd Sindhisi Sinhalask Slovaksl Slovenianso Somalies Spanishsu Sudanesesw Swahilisv Swedishtg Tajikta Tamilte Teluguth Thaitr Turkishuk Ukrainianur Urduuz Uzbekvi Vietnamesecy Welshxh Xhosayi Yiddishyo Yorubazu Zulu
INTERVIEW

Interview : L’entraîneur des Gardiens James Forestal se tarit d’éloges à l’égard d’Alan Jérôme et Gooly Élien

Sur le plateau du Médiasport Haïti, l’ancien coach assistant des gardiens du centre sportif Viva Rio en Haïti, James Forestal, et le portier du Don Bosco FC Alan Jérôme ainsi que Gooly Élien de l’Arcahaie FC, ont été tous deux invités à parler de leur longue séance de pratique vécue ensemble en 2012. Gooly et Alan sont donc formés par James Forestal à Viva Rio. Ces derniers nous confient des détails sur leur carrière sportive ainsi que leur personne.

Qui est James Forestal ? « James Forestal est un jeune carrefourois, né le 26 novembre 1995, qui prête ses services actuellement comme coach des gardiens au club pétion-villois du Don Bosco FC. »

MSH : Présentez nous votre parcours sportif ?

JF : J’ai commencé comme portier dès l’âge de 12 ans au club Jeune Sportif de Carrefour (JSC). En 2010, j’ai eu un transfert au sein du prestigieux centre Viva Rio Haïti catégorie U17. Suite à la rupture de cette catégorie en 2011, me voilà comme coach assistant gardien auprès de mon prédécesseur brésilien, Luiz Carlos, à Viva Rio. En 2013, j’ai écopé le titre d’entraîneur de la sélection haïtienne catégorie U17, 2014 entraîneur principal du Viva Rio de la Copa Zico, au Brésil. En 2015, je devenais le coach des gardien des U17 de l’équipe nationale haïtienne. Faute d’un voyage manqué pour une série de match officiels, a tout bousillé. En 2016, j’ai été l’entraîneur de Audax au Brésil. En 2017, cette fois, c’est pour les moins de 20 ans et également l’équipe professionnelle du Viva Rio, 3e division Carioca au Brésil avant d’être sacré champion pour monter en deuxième division, j’ai été coach des gardiens des U17 dans la dernière phase au Panama, où j’avais en ma disposition Alan Jérôme et Josué Duverger de la même année. En 2018, au Real Hope Football Academy comme entraîneur des gardiens, et aujourd’hui, je me suis trouvé au sein de la formation du Don Bosco FC toujours comme coach des gardiens, » retrace-t-il.

Avez-vous décroché un diplôme en votre qualité de coach gardien ou tout simplement en tant qu’entraîneur ?

« Effectivement, j’ai eu une énorme formation relative au métier de coach. Tout a commencé en 2018, au centre Cruzeiro dont son club est l’un des meilleurs au Brésil. À cela s’ajoute une formation que j’ai eu le privilège de suivre en ligne en 2020, avec un membre de la FIFA, à côté de plusieurs entraîneurs, issus des clubs; Flamengo, Cruzeiro, Vasco et Fluminense. Grâce à mon aptitude d’apprendre les techniques de base du gardien de but, les Brésiliens m’ont vite embauché comme assistant gardien. »

Au cours de sa longue période instructive au centre Viva Rio, James Forestal a formé de nombreux jeunes portiers haïtiens, citons entre autres ; Alan Jérôme, Gooly Élien et Josué Duverger. À telle enseigne, l’un de ses meilleurs produits, Alan Jérôme, nommé meilleur joueur dans un match comptant pour les éliminatoires des Jeux olympiques.

MSH : Serait-il possible d’éclairer notre lanterne sur Alan Jérôme ?

JF : « Depuis que Alan Jérôme et moi avons lié connaissance, j’ai tout suite découvert qu’il est ambitieux et productif, manifestant de grands intérêts pour des compétitions auxquelles il prend part. J’ajouterai qu’il est un rude travailleur. Alan m’a toujours confié, à un de ces quatre qu’il jouera dans un grand club mondial, je ne suis guère exclamé qu’il soit récompensé par sa participation à une telle compétition, » s’est réjoui l’international.

MSH : À propos de Gooly Élien qui a été élu, lui aussi, homme du match dans les quart de finale de la Champions League Concacaf, contre le Cruz Azul, l’actuel entraîneur des gardiens des Mechan Mechan, vous en avez une impression ?

« Gooly à un énorme talent mais, en toute honnêteté, j’estime inapproprié la façon dont il l’a mis en œuvre. Lors du match contre Cruz Azul, Gooly pourrait nous offrir un spectacle beaucoup plus audible de ce qu’il nous a gratifié. Et en dépit de tout, j’ajouterais si on avait beaucoup plus de centre de formation, on aurait beaucoup plus de Gooly à côté de Alan formant une paire de gardiens de but sans équivoque, » a affirmé James Forestal.

Outre les explications du coach, nous a également recueilli le témoignage de l’un de ceux qu’il a formé en 2012, à savoir Alan Jérôme.

« Depuis 2012, je bénéficie des prouesses de James Forestal, et il s’est fait l’un des meilleurs coach gardien pour qui j’ai une profonde admiration. Ce qui lui caractérise, c’est la diversité d’exercices d’entraînement et sa rigueur à se mettre à la place des parents, de mettre les points sur les « i » quand les erreurs surviennent. J’avoue que c’est une bénédiction que DIEU m’a offerte de croiser sur mon chemin un mec de telle envergure. »

Gooly Elien lui aussi ne mâche pas ses mots pour traduire ses sentiments à l’égard de James Forestal.

« Ce coach représente une bonne partie de moi. Si aujourd’hui, je représente une étoile aux yeux du monde, toute les gloires lui reviennent. Je lui dois une fière chandelle. Je suis ravie de lui faire-part de mes gratitudes les plus émues. Grâce à son travail inlassable dans le coaching dont je suis un bénéficiaire, j’ai pu devenir une valeur, tout laisse croire un jour je suivrai ses traces, » a achevé Gooly Elien.

Jean Marvens Rochebrun // MEDIASPORT HAITI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page