fr French
af Afrikaanssq Albanianam Amharicar Arabichy Armenianaz Azerbaijanieu Basquebe Belarusianbn Bengalibs Bosnianbg Bulgarianca Catalanceb Cebuanony Chichewazh-CN Chinese (Simplified)zh-TW Chinese (Traditional)co Corsicanhr Croatiancs Czechda Danishnl Dutchen Englisheo Esperantoet Estoniantl Filipinofi Finnishfr Frenchfy Frisiangl Galicianka Georgiande Germanel Greekgu Gujaratiht Haitian Creoleha Hausahaw Hawaiianiw Hebrewhi Hindihmn Hmonghu Hungarianis Icelandicig Igboid Indonesianga Irishit Italianja Japanesejw Javanesekn Kannadakk Kazakhkm Khmerko Koreanku Kurdish (Kurmanji)ky Kyrgyzlo Laola Latinlv Latvianlt Lithuanianlb Luxembourgishmk Macedonianmg Malagasyms Malayml Malayalammt Maltesemi Maorimr Marathimn Mongolianmy Myanmar (Burmese)ne Nepalino Norwegianps Pashtofa Persianpl Polishpt Portuguesepa Punjabiro Romanianru Russiansm Samoangd Scottish Gaelicsr Serbianst Sesothosn Shonasd Sindhisi Sinhalask Slovaksl Slovenianso Somalies Spanishsu Sudanesesw Swahilisv Swedishtg Tajikta Tamilte Teluguth Thaitr Turkishuk Ukrainianur Urduuz Uzbekvi Vietnamesecy Welshxh Xhosayi Yiddishyo Yorubazu Zulu
INTERVIEW

Garven-Michée Metusala rêve haut et fort de la sélection Haïtienne

Interviewé par la rédaction de Sport Passion Info ce mardi 26 Octobre 2021. Garven-Michée Metusala né d’une mère Haïtienne et d’un père Congolais, affirme son désir de jouer pour la sélection haïtienne de football afin de représenter le pays de ses racines. Nous vous invitons à lire l’interview complète.

SPI : Salut Garven, vous êtes notre invité ce soir où nous allons parler de football. C’est un plaisir de vous recevoir ici à Sports Passion Info. Présentez-vous s’il vous plaît.

GMM: Merci pour l’invitation. Je suis Garven-Michée Metusala. Je suis né le 31 décembre 1999 à Montréal d’une mère haïtienne et d’un père congolais. J’ai 21 ans.

SPI: Votre mère était née en Haïti ou au Canada ? Pouvez-vous nous donner les noms complets de vos parents ?

GMM: Ma mère s’appelle Mulgate François et mon père Félix Manzonzikila Metusala. Ma mère est née en Haïti, elle vient du Sud, précisent aux Anglais.

SPI: Quand et comment a commencé votre carrière de footballeur ?

GMM: Tout a commencé assez tard vers 2006. Je ne suivais pas trop le football à cet âge car j’avais l’habitude de jouer au basket-ball, mais ma mère et mon père étaient de grands fans du Brésil et je me rappelle avoir regardé un match de la Seleçao en Coupe du Monde de 2006. Ronaldinho avait vraiment attiré mon attention ce jour là. Donc, c’est de là que mon intérêt pour le foot a commencé. Ma mère et mon père avaient tous les deux joué aussi au football lorsqu’ils étaient au pays.e pourrais dire c’est aussi quelque chose inné.

SPI: Après avoir décidé de mener une carrière de footballeur, expliquez-nous comment tout a commencé ?

GMM: Deux années après la décision d’arrêter le basket-ball, mon père a cherché un petit club récréatif où je pouvais commencer à jouer juste pour le plaisir.
Il a trouvé un club qui s’appelait “Les hérissons”. C’est là-bas où j’ai fait mes débuts.

SPI: Vous avez passé combien de temps au Centre de football ? Vous n’avez pas fréquenté d’autres ?

GMM: J’y ai passé seulement une saison remarquable en inscrivant 47 buts en 18 matchs. C’est après cette saison que mon entraîneur a suggéré à mon père de m’inscrire à un plus haut niveau et j’ai finalement intégrée le club de soccer “Les Étoiles de l’Est AA”. C’est là que j’ai débuté au niveau compétitif !

SPI: Vous avez passé combien de club avant rejoindre le FC Forge ?

GMM: Mon premier club, c’était “Les Étoiles de l’Est”, de 2008 à 2012. Mon deuxième club, c’était “L’Académie de l’Impact de Montréal”, de 2012 à 2015. De retour aux Étoiles, de 2016 à 2017. J’ai également joué au CS St-Hubert Semi Pro en 2018, J’avais fait une courte passage au CS Fabrose en 2019, après j’ai porté pendant un certain temps les couleurs de l’AS Blainville en 2020 avant de rejoindre le FC Forge en 2021. J’ai fait mes débuts au niveau Semi professionnel à partir de 2018.

SPI: De CS St-Hubert Semi Pro à Forge FC, Combien de matchs avez-vous disputé ? Avez-vous rencontré des moments difficiles ?

GMM: Je dirais une trentaine de matchs. Les moments les plus difficiles pour moi ont été après l’Académie de l’Impact, entre 2015 et 2016. Je ne performais pas bien sur le terrain et plusieurs joueurs qui avaient un niveau plus faible que moi étaient devenus meilleurs.

Mon père me demandait souvent si je voulais continuer à jouer au foot parce que même lui a vu que j’avais énormément régressé.

SPI: 2021, tu devrais le poser (ton père) une autre question ? Si oui, quelle serait la question ?
Et en 2021, vous avez signé à Forge FC en Janvier ?

GMM: Je lui demanderais s’il est fier de moi, et s’il s’attendait à ce que j’atteigne le niveau professionnel.

Je me suis fait repêché en janvier par Forge FC, mais c’est à la fin du mois de Mars qu’ils m’ont annoncé qu’ils allaient me signer.

SPI: Comment avez-vous reçu cette nouvelle (la signature au FC Forge) ?

GMM: J’étais au travail le jour du repêchage, c’est l’un de mes amis qui m’a appelé pour me féliciter. Je ne comprenais pas trop pourquoi, et c’est là qu’il m’a annoncé que Forge m’avait repêché ! J’ai fait un mois d’entraînement en Mars avec le club et à la fin du mois, le staff m’a annoncé qu’ils étaient satisfaits de ce que j’avais démontré à l’entraînement et qu’ils allaient me signer. C’était un énorme soulagement et j’ai directement appelé mes parents et mon agent pour leur annoncer la nouvelle. De 2017 jusqu’à aujourd’hui, j’avais travaillé extrêmement fort pour enfin arriver au niveau professionnel. Alors, c’était un sentiment d’accomplissement

SPI: Quelles sont vos ambitions ?

GMM: C’est d’atteindre le plus haut niveau possible. La MLS et l’Europe sont deux niveaux où j’aimerais jouer. Représenter la sélection nationale haïtienne aussi est un objectif que je me suis donné à fond.

Haïti, J’ai toujours voulu représenter l’un des pays d’où mes parents sont nés. Donc, Haiti et Congo ont toujours été mes priorités.

SPI: Cela veut dire quoi pour vous, jouer pour Haïti ?

GMM: Représenter une grande nation, un pays fort.
Avec tout ce qui se passe en Haïti, avoir la chance de faire honneur au peuple haïtien, ce serait quelque chose de grand pour moi. Je sais à quel point les Haïtiens ont aimé leur sélection.

SPI: Avez-vous reçu déjà une convocation en sélection nationale d’Haïti ?

GMM: J’ai reçu ma première convocation le mois dernier pour les deux matchs qui se disputaient au Bahreïn. Malheureusement, je n’ai pas pu y participer étant donné qu’il y a eu des complications avec le club. J’espère que je reçevrai une seconde convocation si Dieu le veut.

SPI: Vous suivez les sélections nationales à travers les réseaux ou non ?

GMM: Oui, bien-sûr.

SPI: Quel joueur haïtien qui vous a le plus impressionné ?

GMM: Je dirais Bijou (Fredler Christophe). Lors des deux matchs contre la Jordanie et le Bahreïn, il s’était montré très technique.

SPI: Quel est votre joueur préféré ou encore votre modèle ?

GMM: Sergio Ramos. Pendant de longues années, j’essayais de baser mon jeu en fonction du sien.
Technique, fort physiquement et surtout intelligent.

SPI: D’après vous, quelle faiblesse qui a causé la lourde défaite d’Haïti le mois dernier face au Bahreïn ?

GMM: Je dirais le manque de cohésion. Étant donné que c’était la première sélection de plusieurs joueurs, donc c’était la première fois que beaucoup d’entre eux jouaient ensemble.

SPI: Si le coach vous convoquerait en équipe nationale, quel serait votre joueur Challenger ?

GMM: Je dirais tous les joueurs qui jouent à mon poste, comme un ami à moi qui joue avec la sélection depuis un certain temps (Jems Geffrard).

SPI: À quoi le public haïtien peut-il espérer de vous, si un jour vous aurez à endosser la tunique bicolore ?

GMM: Le public doit s’attendre à un joueur passionné. Un joueur qui est prêt à tout donner sur le terrain pour son pays.

SPI: Avez-vous déjà visité Haïti ?

GMM: Non, malheureusement, mais j’espère y aller cet hiver.

SPI: En football, quelle est votre disposition tactique préférée ?

GMM: Le 1-4-2-3-1

SPI: Pouvez-vous nous expliquer un peu cette disposition ?

GMM: Un gardien de but. Quatre défenseurs dont deux latéraux et deux axiaux. Un milieu à trois composé d’un défensif, un récupérateur et un milieu plus offensif et pour finir, trois attaquants, un ailier gauche, un ailier droit et un attaquant en pointe. C’est le schéma tactique dans lequel j’ai le plus joué.

SPI: Quels sont vos points forts et vos points faibles étant que footballeur ?

GMM: Je suis fort dans ma qualité de passe et mes habiletés athlétiques. La communication, c’est l’une de mes faiblesses.

SPI: Votre scolarité, Comment est sa gestion par rapport au football ?

GMM: Je suis présentement à l’Université Concordia. Je poursuis donc mes études en ligne tout au long de l’année.

SPI: Quel est votre objectif après la fin de votre carrière ?

GMM: Entraîneur de football, c’est quelque chose que j’aimerais faire à la fin de ma carrière.

SPI: Quel sera votre modèle comme entraîneur ?

GMM: Très bonne question ! Je dirais Jürgen Klopp qui est un entraîneur dont j’admire énormément. J’aime la façon dont son équipe se projette vite vers l’avant. Son équipe peut garder le ballon, comme elle peut aussi jouer en contre attaque. J’aime aussi le fait qu’il respecte énormément ses joueurs.

SPI: Votre meilleur moment au football, lequel ?

GMM: Lorsque j’ai marqué mon premier but professionnel au mois d’août. Je ne peux même pas décrire à quel point j’étais content.

SPI: Maintenant avez-vous combien de buts sous les couleurs de Forge FC ? Parlez-nous un peu de ton dernier but marqué récemment ?

GMM: J’ai présentement 2 buts. Tout à commencé avec un corner qui a été défendu par l’adversaire. Nous avons récupéré le ballon dans l’axe du terrain donc je suis resté dans la boîte. Le ballon s’est dirigé sur le côté droit et je savais qu’un centre allait arriver. J’ai été chanceux que la ballon atterrisse directement devant mes pieds et j’ai tout simplement tapé le ballon du gauche au fond des filets.

SPI: Savez-vous l’introduction de l’hymne national d’Haïti ?

GMM: Pas au complet, mais une bonne partie.
Pour le pays, pour les ancêtres ! Marchons unis, marchons unis! Dans nos rangs, point de traîtres , du sol soyons seul maîtres.

SPI: Vous avez un dernier mot pour le peuple haïtien, spécialement les fans du football ?

GMM: Oui, restez fort et que Dieu vous bénisse ! Aux fans du football, j’espère pouvoir jouer devant vous très bientôt et pouvoir défendre les couleurs de notre pays.

Grenadye Alaso !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page