fr French
af Afrikaanssq Albanianam Amharicar Arabichy Armenianaz Azerbaijanieu Basquebe Belarusianbn Bengalibs Bosnianbg Bulgarianca Catalanceb Cebuanony Chichewazh-CN Chinese (Simplified)zh-TW Chinese (Traditional)co Corsicanhr Croatiancs Czechda Danishnl Dutchen Englisheo Esperantoet Estoniantl Filipinofi Finnishfr Frenchfy Frisiangl Galicianka Georgiande Germanel Greekgu Gujaratiht Haitian Creoleha Hausahaw Hawaiianiw Hebrewhi Hindihmn Hmonghu Hungarianis Icelandicig Igboid Indonesianga Irishit Italianja Japanesejw Javanesekn Kannadakk Kazakhkm Khmerko Koreanku Kurdish (Kurmanji)ky Kyrgyzlo Laola Latinlv Latvianlt Lithuanianlb Luxembourgishmk Macedonianmg Malagasyms Malayml Malayalammt Maltesemi Maorimr Marathimn Mongolianmy Myanmar (Burmese)ne Nepalino Norwegianps Pashtofa Persianpl Polishpt Portuguesepa Punjabiro Romanianru Russiansm Samoangd Scottish Gaelicsr Serbianst Sesothosn Shonasd Sindhisi Sinhalask Slovaksl Slovenianso Somalies Spanishsu Sudanesesw Swahilisv Swedishtg Tajikta Tamilte Teluguth Thaitr Turkishuk Ukrainianur Urduuz Uzbekvi Vietnamesecy Welshxh Xhosayi Yiddishyo Yorubazu Zulu
BOXE

LE MONDIAL DE BOXE AMATEUR FÉMININ DEVRA ATTENDRE 2022

L’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA) et la Fédération Turque ont annoncé ce mercredi dans un communiqué, que le championnat du monde de boxe amateur féminin prévu pour ce 4 décembre est reporté pour mars 2022.

Pour la deuxième fois, l’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA) est contrainte de repousser le championnat du monde amateur féminin. La Covid-19 continue de faire sienne. L’AIBA n’a pas trouvé de pays enclin à organiser cette prestigieuse compétition tout au long de l’année 2021. Hormis la Turquie, l’unique candidat.

Ainsi, le président de l’AIBA, Umar Kremlev est sorti du silence pour annoncer une info qui a longtemps été pressentie : le report du mondial. En effet, la Turquie a déjà enregistré plus de 25 000 cas de Coronavirus et les autorités sanitaires ont dû mal à contenir la situation surtout avec la circulation particulièrement active de l’épidémie ou de la propagation de certains variants. Alors, Umar Kremlev s’est prononcé.

« Nous sommes conscients que certaines équipes ont déjà commencé les préparatifs de cet événement et seront déçues. Cependant, veuillez comprendre que la sécurité et le bien-être de nos athlètes, officiels, et autres parties prenantes sont prioritaires, et donc nous ne pouvons pas prendre de risque de procéder à l’événement », a-t-il déclaré.

Du côté des athlètes haïtiennes, la nouvelle semble moins affectante. Haïti participera pour la première fois en championnat du monde de boxe amateur, catégorie féminine. Avoir encore du temps est la bienvenue pour la Fédération Haïtienne de Boxe Amateur qui pourra peaufiner les préparatifs liés à la compétition, ainsi que les représentantes qui pourront de leur côté se mettre en forme pour faire bonne figure.

Les athlètes enregistrées pour l’équipe de boxe haïtienne sont : Kathreen Sterling (51 kg) et Saintelise Jean (56 kg) placées sur la supervision du coach Widmaier Georges. D’autres athlètes comme Ariele Davis (69 kg) et Mélissa St-vil (61 kg), initialement forfaits pour ce décembre, sont attendues pour un rebondissement en 2022.

Quant-à Saintelise Jean, son entraînement se poursuit dans la capitale d’Haïti sur la supervision du coach cubain, Toledo. Parallèlement à Kathreen Sterling, elle, continue sa lancée du côté des États-Unis d’Amérique pour gratifier le bicolore d’une prestation de rêve.

Jean Marvens Rochebrun / MEDIASPORT HAITI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page